Le Retour du Hussard Noir

Les Déshérités, ou l’urgence de transmettre

de François-Xavier Bellamy

Plon, août 2014, 200 pages

Dans son propos introductif, l’auteur reprend les constats chiffrés accablants du niveau global des élèves français contemporains : 22% de collégiens déclarés en échec par l’enquête PISA de 2013 ; un jeune Français sur cinq estimé en situation d’illettrisme par la DEPP en avril 2014.

Selon lui, la raison de cet échec éducatif majeur est l’aspect le plus frappant d’une « crise de la culture » qui s’explique de la façon suivante : « une génération s’est refusée à transmettre à la suivante ce qu’elle avait à lui donner, l’ensemble du savoir, des repères, de l’expérience humaine immémoriale qui constituait son héritage. »

Selon Bellamy, René Descartes (1596-1650), Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) et Pierre Bourdieu (1930-2002) sont responsables d’avoir contribué à délégitimer l’adulte dans sa posture de passeur de savoirs universels, et donc à saper les fondements de l’Ecole Républicaine. Pour lutter contre cet héritage philosophique néfaste, l’auteur entreprend de « refonder la transmission ».

Il rappelle l’importance du savoir, de la culture, des belles lettres. Il affirme la nécessité d’investir à nouveau les enseignants d’une véritable autorité. En vain ? Tel Don Quichotte de la Mancha, Bellamy paraît se lancer seul à l’assaut des moulins à vent du Système Educatif français.

Mais il ne tient qu’à nous, ses lecteurs, de le lire, de le faire connaître et de le rejoindre dans ce combat si essentiel pour la survie de ce en quoi nous croyons : « contre le despotisme et les préjugés, contre le pouvoir étouffant et conservateur des dogmes, le savoir est l’arme suprême sur lequel repose la conquête de la liberté. »

Alix Grosgrès – Novembre 2016