La Contre-Réforme du CSEN : pour une école modulaire

Permettre à tous de réussir

Editions du SNALC, 2016, 150 pages

« L’éducation, c’est d’abord l’affaire des familles. La transmission des connaissances, celle de l’école. »
« Le maître reprend le contrôle et l’initiative »

PRINCIPES GÉNÉRAUX

  • Transmission des savoirs disciplinaires . Culture de la France . Valeurs de la République.
  • Exigence . Rigueur méthodologique . Effort . Travail . Contrainte . Compétition / Emulation.
  • Verticalité . Rituels . Credo(s) . Institution . Ascèse . Ennui . Silence . Ecole à l’écart du monde.
  • Elitisme républicain et promesse démocratique . Méritocratie.
  • Simplifier la mission . Ralentir le rythme.

PRIMAIRE

  • Instaurer une tenue d’établissement, des rituels, une prestation de serment pour les enseignants.
  • Fixer un emploi du temps avec 10h de français (grammaire) et 6h de mathématiques (calcul).
  • Instaurer un CP modulaire à effectifs réduits.
  • Retirer toutes les « éducations à » des programmes et du temps scolaire.
  • Revaloriser immédiatement de + 20% le salaire des professeurs des écoles.
  • Donner un statut spécifique aux directeurs/directrices d’école.

COLLÈGE

  • En Sixième, instaurer 6h de français et 5h de mathématiques hebdomadaires.
  • Répartir en fin de Sixième les élèves en deux groupes : approfondissement (80%) et fondamental (20%).
  • Les programmes et les horaires du groupe à effectifs réduits sont adaptés.
  • Créer trois pôles d’enseignement : scientifique & technique ; humaniste ; transversal.
  • Mettre en place des études dirigées (le matin et/ou le soir), assurées par des personnels rémunérés.
  • Supprimer les projets d’établissement.
  • Proposer des programmes annuels organisés par disciplines.

LYCÉE

  • Augmenter l’horaire de français à 6h hebdomadaires en Seconde et en Première.
  • La philosophie est maintenue dans tous les parcours de Terminale (min.4h). Le latin est maintenu comme option de spécialité possible en Terminale (5h). Deux langues vivantes avec 3h chacune les 3.
  • Mettre en place un système de majeures / mineures, associé à un tronc de disciplines obligatoires et à des options. L’élève choisit 2 majeures et 2 mineures, dès la Seconde.
  • Faire du baccalauréat un véritable outil de sélection qualitatif, orienté directement vers le supérieur : se déroulant plus tôt dans l’année, les résultats permettent (ou non) de s’inscrire dans telle ou telle filière universitaire.
  • La fin d’année de Terminale devient une « prépa-sup » de transition, et/ou est consacrée à des stages.

SUPÉRIEUR / CLASSES PRÉPARATOIRES

  • Maintien du système des classes préparatoires en l’état.
  • Fin des quotas.
  • Quasi-gratuité.
  • Développement de formations de proximité (villes moyennes, banlieues).

Alix Grosgrès – Avril 2017