La doctrine sociale de l’Eglise , une belle inconnue !

La Charité est , des trois vertus théologales , la seule qui perdurera durant la Vie Eternelle . Dieu, qui est Amour par nature , comblera de sa tendresse ceux qui seront , à leur mesure , devenus Amour par choix . Et parmi les élus , Il aura accueilli , comme l’ exprime le chapitre 25 de l’ Evangile de St Matthieu , ceux qui auront témoigné de l’amour du prochain , sans connaître le vrai Dieu mais en obéissant à leur conscience . Cela l’ Eglise l’a toujours enseigné à ses fidèles , ainsi qu’à tous ceux qu’ elle évangélisait .

Pendant des siècles , la misère n’ était pas liée à telle ou telle catégorie sociale défavorisée , elle était le fait d’une guerre, de pillages, d’ une sécheresse anormale , d’ un cataclysme naturel , d’ un accident , d’une épidémie , etc . En tant qu’ institution fondée par le Dieu-Amour , l’ Eglise a toujours volé au secours de ces misères de circonstances , en toute occasion . Pour la première fois dans l’ histoire humaine , le 19° siècle a vu , dès le début de la première phase de l’ industrialisation , vers 1820 , une classe sociale entière , celle des ouvriers employés par la grande industrie naissante , victime d’ une paupérisation grandissante , avec toutes les conséquences engendrées , logements insalubres , précocité de la mise au travail , alcoolisme , prostitution , destruction de la famille , chômage , non scolarisation , maladies professionnelles , etc ….Les catholiques ne sont pas restés indifférents et se sont préoccupés de porter secours à toutes les misères .

La création de la conférence de St Vincent de Paul fut loin d’être la seule œuvre caritative de l’époque . Mais les ” catholiques sociaux ” , comme on les appelait , se sont rapidement souciés de prévenir cette paupérisation et ils ont commencé à élaborer une réflexion , puis une stratégie d’ action . Le Pape Léon XIII a d’abord encouragé les artisans de cette pensée sociale chrétienne , avant de publier en 1891 une première Encyclique ” sociale ” , donnant le coup d’ envoi de ce qui est devenu la ” Doctrine Sociale de l’ Eglise ” .

C’ est le ” volet social ” de la Vertu de Charité et le Catéchisme de l’ Eglise Catholique ( 1992 ) affirme clairement que les fidèles doivent la connaître et l’ appliquer dans toutes les circonstances qui l’ exigent . C’ est loin d’ être le cas , ce qui est scandaleux , d’ autant que des incroyants et des fidèles d’ autres religions la connaissent et l’ admirent ! J’ ai fait toute ma scolarité dans l’ enseignement catholique , sans en avoir seulement entendu parler . Par grâce , mon père était grand admirateur de l’ enseignement des Papes et lisait leurs Encycliques.  C’ est lui qui m’ a signalé l’existence de ladite Doctrine et , tout de suite après mon entrée dans l’ entreprise , je me suis dit qu’ il était nécessaire de ne pas mourir ignorant ! Il y avait à l’ époque un petit ” Que sais-je ” , très bien fait qui m’ a donné la liste des Encycliques sociales existantes , jusqu’à Pie XII . Après quoi j’ ai lu , une après l’ autre , celles de Jean XXIII , de Paul VI , de Jean Paul II , de Benoit XVI et finalement de François .

 

Mon propos est très simple : il me semble qu’il ne serait pas compliqué de faire connaître l’ existence de cette doctrine aux élèves de Terminale . Il suffirait d’ une causerie de vulgarisation , suivie de la distribution d’ un aide mémoire , pour faire comprendre que les entreprises , qui s’ en inspirent pour se doter d’ une politique sociale et humaine et pour la mettre en œuvre , bénéficient d’ un climat plus convivial , connaissent beaucoup moins de conflits et ont un personnel souvent plus participatif , créatif et efficace . Je pense que le personnel enseignant gagnerait également à s’ intéresser à ladite doctrine et en tirerait profit dans son métier . En outre , il n’y a pas besoin d’ avoir la Foi pour l’ appliquer avec fruit , puisqu’elle se fonde sur l’ ordre naturel et qu’une raison saine en perçoit rapidement la pertinence .

J’ ai connu et accompagné des chefs d’ entreprise agnostiques , qui se félicitaient d’ y avoir été initiés et d’ avoir pu la mettre en œuvre avec fruit . J’ ai eu l’ occasion , quand j’étais laïc , d’ en parler lors d’ un colloque auquel participait un Cardinal européen et d’ ajouter que le personnel de l’ Eglise serait bien inspiré de se l’ appliquer à lui-même ! Le cardinal en question , qui ne manquait pas d’ humour , a chaudement approuvé cette remarque un peu caustique ! En tout cas , pour nos élèves de Terminale , ce serait une ouverture de leur intelligence à une question , qui se pose dans le monde du travail , et pas seulement dans les grandes entreprises . Et ce pourrait être pour ” Parents pour l’ école ” une initiative originale pour se faire connaître .

Père Yannick Bonnet. Conseiller spirituel de Parents Pour L’Ecole